Le Cercle Mandoliniste de Gennevilliers

Histoire du cercle mandoliniste de Gennevilliers

Moi, «Père Gégène», 86 ans, Eugène pour les intimes, j’ai toujours vécu à Gennevilliers. Je suis né, en 1928, la ville était encore rurale avec ses fermes, ses champs, ses vignes et son petit village autour de l’église et sa mairie. J’ai assisté au développement social de la ville qui a commencé au début des années 25 puis s’est étendu exponentiellement avec les dispositions du conseil municipal élu en 1934 avec pour maire Jean Grandel.

Au début des années 30 j’avais un voisin, Maurice Henri BONNET, un peu plus âgé que moi, qui habitait comme moi la cité-jardin. Il m’emmenait souvent au foyer civil, future Maison pour Tous, qui était alors le centre culturel laïc de la cité.

Ce foyer civil proposait à cette époque, comme activités, un orchestre, un groupe artistique Cyrano, un patronage laïc avec cinéma muet le jeudi, des cours d’anglais, de cuisine, de petite infirmerie, de gymnastique, une chorale, une petite bibliothèque, des spectacles d’opérettes, et d’autres choses encore…

Maurice Henri et moi allions très fréquemment écouter les concerts et répétitions du Cercle mandoliniste appelé alors « Estudiantina » nom italien donné à un ensemble composé de mandolines, mandoles (ne pas confondre), guitare sèche. Il faut dire qu’une importante communauté italienne s’était installée à Gennevilliers.

Le fondateur de cet ensemble d’instruments à cordes était le père de Maurice Henri Bonnet, Maurice, prénom qu’il a donné à son fils comme cela se faisait souvent à l’époque et nous prenions beaucoup de plaisir à écouter ces concerts. Mais un différend avec le responsable du foyer à cette époque a obligé le cercle à arrêter ces activités.

En 1934 le Conseil municipal dirigé par Jean Grandel reprend la gestion et l’organisation du foyer et Maurice Bonnet recréé le cercle avec les mêmes 25 musiciens. Les spectacles continuèrent dans Gennevilliers rue Dubost devenue rue de la Paix dans le kiosque à musique malheureusement disparu pour faire place au nouveau C.M.S., à Galliéni dans le quartier du Pont de St Ouen, participation au festival international de musique organisé à Gennevilliers en 1937, à l’exposition internationale. Auditions aussi en banlieue Aubervilliers, Pavillon sous bois, Levallois…

Le Cercle des Mandolinistes ne disposait que de faibles revenus produits par ses prestations et en 1934, pour la première fois une subvention municipale lui fut accordée. Les instruments appartenaient personnellement aux musiciens. Il fallait aussi trouver une salle pour les répétitions et cela ne fut pas facile. Les lieux furent nombreux rue Joseph Leclainche, rue du Parc, place Jaffeux, et avec un accommodement de la propriétaire du 5 rue des Chevrins pour aménager un local de répétition jusqu’à 1940 année où toutes les réunions furent interdites, la guerre était là. L’association se voit interdire la poursuite de son activité en vertu de l’ordonnance décrétée par le gouvernement allemand concernant la vie associative. Il faudra attendre juin 1941 pour que le cercle reprenne certaines activités.

La résistance se développa. A la bourse du travail de l’avenue Gabriel Péri les instrumentistes couvraient le bruit de la Ronéo utilisée dans la clandestinité qui imprimait les tracts.

A la libération les activités du cercle reprirent avec divers chefs d’orchestre : Antoine, Brasse, Roland Masson et bien d’autres… Le cercle participera de nouveau à la vie locale. Le nouveau maire Waldeck L’Huillier apportera une aide financière affectée aux sociétés locales de musique.

Dans les années 50 les conditions de vie ont changé, l’activité du cercle mandoliniste périclitera et cela amènera la dissolution de l’association le 23 mars 1961, Maurice fils et moi devenus quadragénaires nous nous dirigerons vers le conservatoire situé à la bourse du travail des Grésillons puis vers le bel édifice de la nouvelle mairie qui reprend en ce moment, lui aussi, des couleurs.

 

D’après un texte de Maurice Henri BONNET

Billeterie Boutique
 
Participez ! Devenez adhérent
 
Réservation de salles
 

Mot du président

Chers(es) hôtes,,

Vous venez d’y emménager, vous venez y travailler ou vous venez en visite, Gennevilliers et son Office de Tourisme Syndicat d’Initiative sont heureux de vous accueillir, dans cette Commune au nord de la Région Parisienne.

Le site de l’Office de Tourisme vous permet de faire une visite virtuelle à 360°de notre Ville.

Des champs d’épandage des égouts de Paris du 19ème au 20ème siècle, Gennevilliers est devenue une Ville moderne, solidaire et audacieuse.

  • Gennevilliers l’industrielle avec ses entreprises de très hautes technologie,
  • Gennevilliers et son port fluvial que vous pourrez visiter au cours d’une croisière sur la Seine,
  • Gennevilliers la culturelle avec son théâtre National, son conservatoire, ses bibliothèques-médiathèques et ses espaces de créations artistique et plastique,
  • Gennevilliers la sportive avec son centre nautique et de remise en forme, ses stades de rugby, de foot, d’athlétisme, de tennis, son centre équestre et ses innombrables gymnases. Toutes ces infrastructures sont reliées par la coulée verte, ses parcs de détente et de loisirs qui traversent Gennevilliers.
  • Gennevilliers la festive avec son défilé de chars trisannuel confectionnés par les Gennevillois, piloté par la Maison du Développement Culturel et toutes les manifestations organisées par les bénévoles de l’Office de Tourisme.

Notre site vous permet de trouver d’autres informations sur l’hôtellerie, la restauration, l’agenda des Associations et leurs activités.

L’Office de Tourisme, ses agents d’accueil, ses bénévoles sont à votre entière disposition pour répondre à vos besoins et vous accompagner dans votre visite de Gennevilliers.

Bon séjour et à bientôt.

Bonne visite à tous

Noel Joubert Président de l’OTSI