Les Fusilles de Chateaubriant

Les fusillés de Châteaubriant « Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers…" ♪ ♫ ♬♩♪ ♪ ♪ ♫ ♬♩♪ ♪ ♪ ♫ ♬♩♪ ♪

Les Agnettes, octobre 2012, le saphir du vieil électrophone Radiola gratte les sillons du vinyle de Jean Ferrat *«Nuit et Brouillard»**… Les grattements de l’usure du disque réveillent en moi de tristes souvenirs et la mélancolie s’installe dans mes pensées. Les images du passé reviennent à la surface d’une mémoire vieillissante qui s’enfuit avec les années qui s’écoulent. il ne me reste que peu de temps encore pour finir d’inscrire ces pages de l’histoire de notre bonne vieille ville .

Juillet 1934, Jean Grandel montpelliérain de naissance milite au syndicat CGT des PTT. Mais son combat ne plait pas au gouvernement de droite et il est révoqué pour son action syndicale. Venu en région parisienne il est élu conseiller général pour le canton de Gennevilliers. Aux élections municipales partielles du 21 octobre 1934 la liste communiste est en tête des suffrages, Jean devient maire de la ville et s’entoure de Julien Mocquard, Waldeck L’Huillier, Louis Castel dant les noms resteront dans la mémoire des gennevillois. Ils seront tous confirmés au premier tour dans leurs mandats en mai 1935.

Tout de suite la vie des gennevillois change. Ils créent la soupe populaire, la Maison pour Tous et appliqueront bien d’autres décisions dont nous reparlerons dans nos chroniques.***

J’ai alors 8 ans et je participe à toutes ces nouveautés populaires qui améliorent considérablement la vie des habitants les plus pauvres. Le 26 avril 1936 victoire du Front Populaire aux élections législatives en France. Le 7 juin les accords de Matignon sont signés, instauration de la semaine de 40 heures, et de 15 jours de conges payés, les salaires sont augmentés de 7 à 15 %, les ouvriers obtiennent des délégués pour les défendre, on ne peut pas les licencier sans autorisation de l’inspecteur du travail.

En 1936 avec le Front Populaire Jean Grandel est réintégré aux PTT et en 1937 il participe à l’organisation du service postal des Brigades Internationales car le 18 juillet 1936 franco a attaqué la République Espagnole.

Pressée par les besoins urgents de la population, la nouvelle équipe municipale visite et achète les châteaux de Cormont et Granville pour y mettre en place des colonies de vacances pour les enfants dont la santé n’est pas au mieux. De santé fragile et mes parents dans les soucis financiers je fais partie des heureux bénéficiaires. Me voilà parti dans la Manche pour respirer l’air marin. C’est là que je vais connaître deux autres personnages importants de Gennevilliers. Jean-Pierre Timbaud dit Pierre qui est alors directeur des Œuvres sociales de la ville. Syndicaliste de la métallurgie il se donne à fond pour pouvoir ouvrir la première colonie gennevilloise de Granville. Un de ses amis, Georges Thorretton, lui aussi syndicaliste de la métallurgie, viendra souvent l’aider bénévolement dans sa lourde tâche. Pour nous petits citadins l’océan iodé se dévoile et nous apporte ses bienfaits inconnus jusqu’à lors, d’ailleurs je ferais à Granville d’autres séjours fréquents entre 1937 et la libération du pays.

Le 26 avril 1937 la ville basque de Guernica est rasée par les avions allemands de la légion Condor. En France le gouvernement Blum du front populaire est dissous, la droite et l’extrème droite reviennent au pouvoir. 1939, le parti communiste est interdit par le gouvernement Daladier, Jean Grandel est démis de ses fonctions.

« La drôle de guerre » arrive, les allemands envahissent l’Europe qui est en feu. La police de Vichy à l’automne 40, arrêtent 3400 personnes dont 300 militants et élus transférés à Baillet puis à l’Ile d’Yeu, 61 communistes et syndicalistes, entre autres, sont pris comme otages et internés dans les camps de Aincourt puis Châteaubriant, Choisel, Voves, Rouillé. Pithiviers…

Le 20 octobre 1941 un groupe de jeunes résistants abat le lieutenant-colonel Holtz commandant la place de Nantes. En représailles cent otages sont fusillés dont 27 internés de Châteaubriant, communistes pour la plus part et choisis par PUCHEU, ministre de l’intérieur du gouvernement de Vichy. Parmi eux : Pierre Timbaud, Jean Grandel, Guy Môquet. ****

Voici la liste de ces Héros morts pour leurs convictions.
AUFFRET Jules, 39 ans
BARTHELEMY Henri, 58 ans
BARTOLI Titus, 58 ans
BASTARD Maximilien, 21 ans
BOURHIS Marc, 44 ans
DAVID Emile, 19 ans
DELAVACQUERIE Charles, 19 ans
GARDETTE Maurice, 49 ans

GRANDEL Jean, 50 ans
GRANET Désiré, 37 ans
GUEGUIN Pierre, 45 ans
HOUYNK KUONG, 29 ans
KERIVEL Eugène, 50 ans
LAFORGE Raymond, 43 ans
LALET Claude, 21 ans
LEFEVRE Edmond, 38 ans
LE PANSE Julien, 34 ans
MICHELS Charles, 38 ans
MOQUET Guy, 17 ans
PESQUE Antoine, 55 ans
POULMARC’H Jean, 31 ans
POURCHASSE Henri, 34 ans
RENNELLE Victor, 53 ans
TELLIER Raymond, 44 ans
TENINE Maurice, 34 ans
TIMBAUD Pierre, 31 ans
VERCRUYSSE Jules, 48 ans

VOICI LEURS DERNIERS TEMOIGNAGES

« NOUS VAINCRONS QUAND MEME. »
Jean Grandel

« CAMARADES QUI RESTEZ SOYEZ COURAGEUX ET CONFIANTS DANS L’AVENIR. »
Les 27

« LES CAMARADES QUI RESTEZ SOYEZ DIGNES DE NOUS QUI ALLONS MOURIR. »
Guy Moquet

Georges Thoretton 27 ans sera, lui aussi, fusillé le 15 décembre à Choisel avec 8 autres otages.

Le massacre des otages de Châteaubriant provoque le réveil de l’opinion, mais traversé de nombreux courants, le rassemblement de toutes les forces de la Résistance prend du temps. Jean Moulin est chargé par le général De Gaulle d’unifier tous les mouvements de la résistance. Cela prendra plusieurs mois pour qu’elle devienne efficace. Il faudra qu’un jour aussi je vous raconte la résistance à Gennevilliers par Waldeck L’Huillier, Adèle Ribon, Paul Vergnenaigre, Carmen et René Gérard, Louise Cadoret et beaucoup d’autres qui ne plièrent pas sous le joug de la droite et des nazis… Le 14 juillet 1944, pour la mémoire de Jean GRANDEL, j’ai accompagné un résistant gennevillois pour clouer sur un arbre de la place de l’église une pancarte sur laquelle il a inscrit « Place Jean GRANDEL ». Après la libération de la ville, le 22 octobre 1944, cette initiative est concrétisée au cours d’une émouvante inauguration organisée par la nouvelle municipalité.

Textes Danny GEOFFROY grâce à de nombreux documents municipaux et à la Société d’histoire de Gennevilliers.

* Jean Tenenbaum, dit Jean Ferrat, auteur-compositeur-interprète né le 26/12/1930 et décédé le 13/03/2010.

**« Nuit et brouillard » en allemand Nacht und Nebel, ou NN est le nom de code des « directives sur la poursuite pour infractions contre le Reich ou contre les forces d’occupation » application d’un décret du 07/12/1941. En application de ce décret, toutes les personnes représentant « un danger pour la sécurité de l’armée allemande » saboteurs, résistants, opposants ou non adhérent à la politique ou aux méthodes du Troisième Reichseraient transférées en Allemagne et disparaîtraient à terme dans le secret absolu.

*** Voir Chronique Jean Vigo : http://www.gennevilliers-tourisme.com/chroniques-cinema-jean-vigo.html

****Voici le texte de la dernière lettre de Guy Môquet, fusillé par les Allemands le 22 octobre 1941.
« Ma petite maman chérie,
mon tout petit frère adoré,
mon petit papa aimé,
Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c’est d’être courageuse. Je le suis et je veux l’être autant que ceux qui sont passés avant moi. Certes, j’aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon cœur, c’est que ma mort serve à quelque chose. Je n’ai pas eu le temps d’embrasser Jean. J’ai embrassé mes deux frères Roger et Rino. Quant au véritable je ne peux le faire hélas !
J’espère que toutes mes affaires te seront renvoyées elles pourront servir à Serge, qui, je l’escompte, sera fier de les porter un jour. A toi petit papa, si je t’ai fait ainsi qu’à ma petite maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j’ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m’as tracée.
Un dernier adieu à tous mes amis, à mon frère que j’aime beaucoup. Qu’il étudie bien pour être plus tard un homme.
17 ans et demi, ma vie a été courte, je n’ai aucun regret, si ce n’est de vous quitter tous. Je vais mourir avec Tintin, Michel. Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c’est d’être courageuse et de surmonter ta peine.
Je ne peux pas en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi maman, Serge, papa, je vous embrasse de tout mon cœur d’enfant. Courage !
Votre Guy qui vous aime »

Danny GEOFFROY

Billeterie Boutique
 
Participez ! Devenez adhérent
 
Réservation de salles
 

Mot du président

Chers(es) hôtes,,

Vous venez d’y emménager, vous venez y travailler ou vous venez en visite, Gennevilliers et son Office de Tourisme Syndicat d’Initiative sont heureux de vous accueillir, dans cette Commune au nord de la Région Parisienne.

Le site de l’Office de Tourisme vous permet de faire une visite virtuelle à 360°de notre Ville.

Des champs d’épandage des égouts de Paris du 19ème au 20ème siècle, Gennevilliers est devenue une Ville moderne, solidaire et audacieuse.

  • Gennevilliers l’industrielle avec ses entreprises de très hautes technologie,
  • Gennevilliers et son port fluvial que vous pourrez visiter au cours d’une croisière sur la Seine,
  • Gennevilliers la culturelle avec son théâtre National, son conservatoire, ses bibliothèques-médiathèques et ses espaces de créations artistique et plastique,
  • Gennevilliers la sportive avec son centre nautique et de remise en forme, ses stades de rugby, de foot, d’athlétisme, de tennis, son centre équestre et ses innombrables gymnases. Toutes ces infrastructures sont reliées par la coulée verte, ses parcs de détente et de loisirs qui traversent Gennevilliers.
  • Gennevilliers la festive avec son défilé de chars trisannuel confectionnés par les Gennevillois, piloté par la Maison du Développement Culturel et toutes les manifestations organisées par les bénévoles de l’Office de Tourisme.

Notre site vous permet de trouver d’autres informations sur l’hôtellerie, la restauration, l’agenda des Associations et leurs activités.

L’Office de Tourisme, ses agents d’accueil, ses bénévoles sont à votre entière disposition pour répondre à vos besoins et vous accompagner dans votre visite de Gennevilliers.

Bon séjour et à bientôt.

Bonne visite à tous

Noel Joubert Président de l’OTSI